Comment bien protéger son enfant avant d’aller faire du vélo

vitessse-voiture-enfant

Pour beaucoup d’enfants, l’apprentissage du vélo est une étape très importante dans la vie. Elle marque non seulement le passage vers une plus grande indépendance, mais aussi la complicité entre parents et enfants. Pour d’autres, faire du vélo est tout simplement amusant. Mais qui dit vélo, dit aussi bobos. Et des blessures, il risque d’y en avoir beaucoup vu les nombreuses chutes qui surviennent la plupart du temps. Toutefois, les parents peuvent se rassurer. Il est tout à fait possible de réduire les risques de blessures en protégeant l’enfant avant sa séance de vélo. La question est de savoir comment ?

Discuter des règles avec l’enfant

Très peu de parents y pensent, mais en réfléchissant bien, discuter avec l’enfant permet déjà de le protéger.

voiture-bois

Avant même que l’enfant prennent sa bicyclette, il faut lui dire que manier cet engin peut être difficile. Et que par conséquent, des chutes peuvent survenir. Cela aura pour effet de conscientiser l’enfant, qui dès lors, fera très attention.

Il est aussi possible de protéger l’enfant en en fixant certaines règles. Les parents doivent par exemple dire à l’enfant où et quand faire du vélo. Si le temps dehors ne permet pas de faire du vélo, les parents doivent interdire à l’enfant d’aller faire du vélo. Face à l’insistance de l’enfant les parents ne doivent pas courber l’échine. Plus tard, l’enfant réalisera que c’était pour son bien.

Ça peut vous intéresser : Choisir un drone caméra

Les protections à utiliser

Dans certaines situations, le vélo est considéré comme un sport extrême. Ainsi, de nombreux équipements de protection ont été conçus pour protéger les pratiquants. Pour les enfants, bien que la pratique reste dans un cadre ludique et non sportif, des équipements de protections sont aussi disponibles.

Le premier équipement à ne jamais oublier est le casque. Un enfant (comme un adulte d’ailleurs) peut très facilement survivre à une luxation ou une fracture du bras, ce qui n’est pas le cas avec une fracture du crâne ou une commotion. Porter un casque est la meilleure façon d’éviter les blessures à la tête.

Après le casque viennent les protections des membres, à savoir : les genouillères et les protèges coudes. Le principal rôle de ces équipements est de permettre à l’enfant d’amortir ses chutes. Toutefois, pour que les genouillères et les protèges coudes soient vraiment efficaces, il est important d’apprendre à l’enfant comment s’en servir. Autrement dit : comment tomber avec délicatesse en se réceptionnant sur les genoux ou les coudes.

Ces conseils sont valables pour tous types de véhicules pour enfants que ce soit en trottinette, en rollers ou même en voiture électrique ou moto électrique pour enfant. Je vous recommande de faire très attention à vos enfants dès lors qu’ils sont sur un jeu mobile : une pente, une bosse au mauvais endroit et c’est le bobo assuré !

A voir aussi : L’enseignement numérique à l’élole